Valerie Trierweiler : Merci pour ce moment